Créer des simulations diverses et réalistes telles que la fumée, les nuages, la poussière, les explosions, le feu et l’eau est crucial pour ajouter de la crédibilité à certaines scènes en 3D. Cette étape est à la fois artistique et très technique, nécessitant souvent une puissance de calcul importante.

Une Longue Histoire

Mes premiers travaux en effets spéciaux remontent à il y a un certain temps. À cette époque, ils nécessitaient beaucoup de temps de calcul. Les simulations étaient mises en place pendant la journée et les calculs s’exécutaient la nuit, laissant peu de place à l’erreur pour respecter les délais. Malgré cela, c’était toujours excitant de voir les résultats chaque matin. Ci-dessous, voici l’une de mes premières simulations pour mon premier court métrage (2011).

Motion graphics

Mes premiers effets spéciaux commandés étaient pour le studio basé à Genève, Le-Truc, et leur client Nespresso. Presque chaque mois, nous avons créé un petit spot publicitaire pour leurs capsules de café, chacun avec son ensemble d’effets spéciaux. La plupart ont été réalisés directement dans 3ds Max en utilisant Particle Flow, une solution simple et efficace pour créer de nombreux effets relativement rapidement.

La Goutte de Café

Pour un nouvel effet de chute de café pour Nespresso, Particle Flow n’était pas suffisant. J’ai eu besoin de RealFlow pour réaliser une simulation réaliste et mailler la goutte. C’était plus complexe que cela ne semblait, nécessitant plusieurs versions pour trouver la forme idéale qui plaisait au client.

Mapping

Chez Le-Truc, j’ai également travaillé sur plusieurs projets de mapping, chacun avec son propre ensemble d’effets spéciaux. Par exemple, des particules se dispersant pour former des formes telles qu’un oiseau, un panda, un jeu de morpion ou un tigre, tous créés avec Particle Flow et quelques scripts.

Pour un projet de mapping pour Audemars Piguet, j’ai dû créer des simulations de fumée « mystiques ». Particle Flow n’était pas adapté, j’ai donc utilisé PhoenixFD pour ces effets.

LeBron James – Audemars Piguet

Pour ce film événementiel de Le-Truc, du métal liquide était nécessaire pour construire la boîte de montre. J’ai testé diverses méthodes mais j’ai opté pour Particle Flow en raison de sa simplicité et de sa capacité à modifier rapidement l’effet pour répondre aux demandes du client. L’effet a été créé à l’envers : la boîte de montre a été remplie de particules qui ont ensuite volé le long de chemins tracés avec des splines. L’animation a été inversée pour donner l’illusion que les particules formaient la boîte. Le plugin Frost a été utilisé pour mailler les particules, obtenant d’excellents résultats.

TyFlow

Il y a quelques années, un nouveau plugin puissant, TyFlow, développé par Tyson Ibele, a été intégré à 3ds Max. TyFlow, une version améliorée de Particle Flow, étend considérablement les possibilités.

Il permet de gérer un grand nombre de particules et leurs interactions sans surcharger le processeur et ralentir excessivement la scène. J’ai eu le plaisir de tester ce plugin pour un film de Le-Truc pour Jaeger LeCoultre.

Simulation de neige

Encouragé par cette expérience, j’ai décidé d’utiliser TyFlow pour notre dernier projet de court métrage afin de créer certains des effets spéciaux. C’était une tâche complexe car nous devions simuler de la neige, ce qui est difficile à reproduire avec précision. Ci-dessous se trouve un test simulant de la neige ramassée par les doigts d’un personnage.